Projet création 2018 – 2019 :

Ce projet de création de la Cie Les 3 valoches pensé pour l’espace public, mettra en scène deux producteurs de légumes sur leur étal. D’une simple vente de leurs produits, on assistera avec surprise à une farce maraîchère truculente. Derrière un stand haut en couleurs, c’est avec humour et sarcasme que nous questionnerons les enjeux, les plaisirs et les travers du travail en couple dans cette entreprise rurale et familiale où le piquant des oignons se diffuse savamment avec le doux parfum des fraises.

L’équipe:

Antoine Boulin: Mise en scène/direction d’acteurs

Anne Jourdain: Comédienne

Adrien Desthomas: Comédien

Cécile Aumasson: Production/diffusion

Premiers temps de résidence planifiés: 

Du 27 février au 5 mars 2017: recherches et écriture avec Antoine Boulin

Du 10 au 16 avril 2017: première conception décor

Du 6 au 12 Novembre 2017: construction décor

Du 25 mai au 6 juin 2018: Pole Sud/ Chartres de Bretagne

31 mai 2018: Sortie de résidence: Pole Sud

Du 2 au 14 juillet : Centre Culturel de Liffré

 

Co-productions:

Centre Culturel de Liffré

Pôle Sud, Chartres de Bretagne

Rue des Arts, festival DésARTiculé

Conseil départemental D’Ille et Vilaine

Communauté de communes Couesnon Marches de Bretagne

 

L’Histoire:

Jour de marché, loupé de réveil, remorque qui crève, qu’à cela ne tienne! Rien n’arrête ce  couple contemporain passionné, jonglant tant avec astuces que maladresses entre travail de la terre, loi du marché et la petite famille. K-way, jeans et baskets au point, ils sont prêts pour affronter la journée avec entrain et grand professionnalisme comme l’ont fait avant eux leurs parents.

Sur un fond de bande FM parfois grésillante, le duo complice,  réglé comme du papier à musique, monte son stand où chaque chose a sa place et aucune place n’est perdue. Il présente avec goût sa plus belle production, du fier poireau aux brillantes pommes d’api. Un clinquement de monnaie dans les poches, un bruissement de sac plastique prêt à être rempli, une main dans la cagette de noix, un coup de chiffon pour faire reluire les tomates, tout est prêt pour en mettre plein la vue au client! Interagissant avec le public, le couple use alors de ses plus beaux atouts: le sourire commercial, la blague du commerçant, la harangue du camelot, le racontage de salades, tout est bon pour faire son beurre.

 

Mais aujourd’hui, le client n’est là que pour regarder… et ça les énervent ! Difficile alors de ne pas montrer les dents : les petites fourberies et les patates pas vraiment douces prennent le pas sur la bonne humeur et mettent à mal  toutes les certitudes de nos deux travailleurs amoureux. Surgissent alors la concurrence trop rude de la grande distribution, la mauvaise gestion de l’entreprise, le poids des traditions familiales pesant sur cette exploitation. Ainsi malgré tout efforts pour être compétitifs et ce mettre au goût du jour, « l’enseigne Régis et Agnès Dubon » semble indéniablement péricliter.

La « clientèle publique », témoin de cette scène de rue, où le rire frôle la catastrophe et où la poésie se vend au kilo, aura la primeur d’une histoire où les cœurs de bœuf prendront peut être la clef des champs.

 

 En scène:

Remorque, parasol, cageots et légumes seront les complices de cette comédie burlesque où ces personnages aux tempéraments opposés :  lui, bonne pâte, grand et fin comme un haricot, vivant au rythme du légume qui pousse et elle, piment rouge, au dynamisme épicé. Face ce monde professionnel pleins d’incohérences, c’est aussi beau qu’ingrat que le couple de travailleurs laissera entrevoir avec drôlerie sa sensibilité, ses failles et son amour à toutes épreuves… quoi que…